#STARTUPNATION : La sous-traitance de l’innovation ?

, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Post navigation

30 thoughts on “#STARTUPNATION : La sous-traitance de l’innovation ?

  1. Splendide. Très belle façon de parler d'un sujet auquel je ne m'attends pas à en savoir autant après ce visionnage. Merci !

  2. J'étais abonné à cette chaîne depuis plus d'un an je pense. je ne sais plus vraiment comment j'étais arrivé ici. Et ça faisait partie de ses chaînes que je vois passer dans mes abonnements sans que je me sente attiré par les miniatures. je découvre donc ça bien trop tard et bon dieu maintenant j'en veux à tout ceux qui sont sûrement comme moi avant.
    Continuez les gars <3

  3. Super vidéo, qui est un tr_s bon complément à la vidéo que j'ai tourné sur la définition d'une start-up. Merci !

  4. Ah discord cet ovni qui a débarqué est a pulvérisé la concurrence sur le milieu de chat vocal. Encore récemment j'ai ré-confirmé qu'ils ne vendent toujours pas les données qu'ils pourraient potentiellement récolté, enfin officiellement 😛 du coup ont réalise bien qu'il fonctionne encore avec le financement d'investisseur (j'avais vu, en 2016 quand j'ai commencé à l'utilisé, Tencent dans le lot, je me demande si c'est encore le cas aujourd'hui ?). Bref super vidéo, un format un peu plus long aurait été cool après ce n'est que mon avis 😉

  5. Du coup je suis totalement contre le fait que la France devienne une startup nation.
    Se tuer la tâche pour attirer les investisseurs, vivre à crédit pour innover dans l'espoir qu'un jour on se fasse racheter par un gros groupe qui n'a rien à faire de ce qu'on fait, non merci.

  6. Comme d'hab, super taf ! Et ça pousse vraiment une réflexion profonde sur les nouvelles pratiques de l'économie.
    Mais je me demande si ce serait pas plus efficace pour vous de demander à 10% de vos abonnés de vous donner 10 centimes (histoire de psychologie, toussa…)

  7. C'est assez réducteur de ne voir les startups que comme sous-traitance de l'innovation… L'objectif de l'entrepreneur n'est pas nécessairement le rachat et l'incorporation à un grand groupe. Les startups visent aussi l'indépendance et la définition d'un business model efficace, par exemple en ayant pour objectif l'entrée en bourse.
    Ensuite, la vidéo ne définit comme startup que celles qui doivent faire appel à des fonds extérieurs, ce qui ne représente probablement pas la majorité des startups. Nombreuses sont celles qui s'autofinancent avant de faire appel à des investisseurs (bootstrapping).
    En fait, je viens de découvrir la chaîne, mais le traitement du sujet ressemble presque à un parti pris idéologique… Après, quand on parle d'économie, on regarde souvent vers la gauche…

  8. Serait-il possible d'aller plus loin sur l'analyse de ce qu'Emmanuel Macron comprend par "startup nation" ? Comment ce que vous venez de dire dans cette vidéo (fort intéressante par ailleurs) se traduit-il dans sa manière d'entrevoir l'emploi en France ?

  9. Vidéo super intéressante ! Pourrais-tu faire une vidéo sur les business models liés à la Data ? Modèles IA , API, Data Mining …

  10. Excellente vidéo très intéressante, si seulement le CNC pouvait investir dans plus de chaînes comme celle-ci plutôt que… bref. Bravo à toi 🙂

  11. Pour l'info, Curse le concurrent de Discord était à la base un site où l'on pouvait télécharger tout un tas d'Add-Ons pour le jeu World of Warcraft. Curse à ensuite intégré d'autres jeux sur cette plateforme. Puis à créer voulu s'immiscer dans le jeu en lui même et à créer un système vocal. Enfin, ils ont créer un système de chat comme Discord avec toujours le système pour installer les addons.

    Curse à été racheté par Twitch qui à intégré le système de chat on son application desktop en retirant la partie Add-Ons si je ne me trompe pas. Twitch appartiens à Amazon. Depuis la plateforme de téléchargement d'Add-Ons s'appelle Curseforge.

    C'est donc l'histoire d'Amazon qui rachète une plateforme qui propose aux utilisateurs de télécharger des Addons pour World of Warcraft.

  12. Avez-vous déjà abordé l'économie de la contribution / open source ? Il vous manque une brique de compréhension essentielle de l'économie moderne si tel n'est pas le cas. À disposition pour en discuter. Q.

  13. Merci pour vos vidéos de qualité.
    Toutefois, il est étrange que vous parliez du modèle économique des Start-up sans évoquer la question de la vente des données des utilisateurs.. Quand vous dites qu'elle ne produit aucune valeur c'est bien loin de la réalité… Mettons qu'une start-up se propose de vous fournir un service gratuit de ce que vous voulez dans un domaine donné, la start-up va vous produire ce service mais en échange d'information concernant votre situation par rapport au service ( par exemple: start-up vous proposant d'estimer le prix de revente de votre voiture = numéro d'immatriculation, qui permet d'avoir votre identité et le modèle de véhicule etc). Rien n'empêche ensuite la start-up de vendre ces données aux sociétés travaillant dans le secteur concerné (constructeurs auto pour suivre l'exemple) et qui se vendent à prix d'or au nom de la sacrosainte prospective..

  14. On ma toujours dit que Discord vivait de la vente de données personnelles en ligne. Ce qui fait que je ne l'utilise que sous bonne garde (VPN et proxy bonjour) mais peut-on me le confirmer ?

  15. Le point intéressant qui n'est pas abordé ce sont les points négatif de cette façon de penser. Pour des entreprises qui font de la R&D "classique" le modèle start up peut se justifier. Mais dans de très nombreux autres cas ce n'est pas possible. Par exemple dans le médical où développer des nouvelles molécules demande des investissements LOURDS, CONSTANTS et où le retour ne se fait que sur l'ordre de 10 ou 20 ans. Or, ça, ce n'est possible que s'il y a de grosses infrastructure du gros matériel bien chère ce qui n'est pas à la porté d'une start up.

    En d'autre terme: cela conduit à ne faire QUE de la recherche à court terme avec un retour sur investissement très important. Les seules recherches de long termes qui peuvent permettre de faire apparaitre des start up il n'y a que l'état qui peut les faire. Si on prend l'exemple d'internet, ce sont bien les états qui ont financé les recherches en informatique pendant des dizaines d'années avant de donner ça au secteur privé pour qu'ils fassent des sous avec. Le public paye donc deux fois, pour créer la techno (via l'impôt) puis pour utiliser la techno (via l'achat). L'externalisation même de la seconde partie de la R&D (celle qui est moins chère) via les start up permet de faire payer par la puissance publique même ces recherches là. Parce que bien évidemment le gouvernement exonère d'impôt et finance même souvent en parti les start up en fournissant locaux ou autre aides (juridiques, etc…). En France on paye donc 4 fois la recherche: par l'état, par les aides aux start up, par le CICE et par l'achat du produit.

    L'autre point développé dans "le nouvel esprit du capitalisme" de Boltanski et chiapello c'est de revenir sur toutes les avancées sociales. En effet, en éclatant en plein de petites boite, on brise les collectifs et on peut remplacer le droit du travail par du droit des affaires qui est moins contraignant. On garde le contrôle voire on l'accroit tout en ayant moins de compte a rendre en désorganisant la critique ce qui permet de renforcer paradoxalement le contrôle en renforçant l'insécurité (cf management par projet). Ce que l'on ne dit pas sur ces entreprises avec des tobogans c'est que le turn over est important. Peut de gens restent longtemps chez google parce que même s'ils s'arrangent pour que l'environnement de travail soit relativement agréable, la vérité c'est qu'ils pressent les gens jusqu'à la dernière ligne de code.

  16. Je parle anglais cependant j'ai du activer les sous-titres pour voir le mot "staff" 1:54 de quoi je m'é… le nom de la chaine utilise des mots en anglais @UCyJDHgrsUKuWLe05GvC2lng

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *